Guide du courtage

Existe-t-il des courtiers sans frais ?

Les courtiers sont des intermédiaires de banques qui proposent aux emprunteurs leurs services dans le cadre du démarchage d’offre de prêts, de rachat de crédit ou même d’assurances emprunteurs. Le courtage entraîne...

Courtage : principe et définition

Le courtage désigne tout simplement l'activité d'un intermédiaire de banque, plus précisément du courtier, pour le compte d'un client. Le courtage consiste à jouer le rôle d'intermédiaire dans une transaction, le courtier va donc se placer entre l'offre et la demande. La grande spécificité d'un cabinet de courtage réside dans son indépendance, c'est ce qui permet d'apprécier sa neutralité mais aussi de pouvoir plus facilement comparer les propositions. En France, on parle généralement de courtier en crédit, de courtier en assurance mais aussi de courtier en immobilier (acquisition, travaux), des domaines d'activités dont les sommes sont souvent importantes, ce qui justifie le recours à un intermédiaire afin d'être mieux accompagné mais aussi conseillé dans ses choix.

Dans le domaine des intermédiaires bancaires, il existe quatre types de structures :

  • Courtiers en opérations de banque et en services de paiement (COBSP) : le courtier travaille par le biais du mandat d’un emprunteur.
  • Mandataires exclusifs en opérations de banque et en services de paiement (MEOBSP) : le mandataire exclusif travaille par le biais d’un mandat d’un seul établissement financier.
  • Mandataires en opérations de banque et en services de paiement (MOBSP) : le mandataire non exclusif dispose de mandats de plusieurs établissements de crédits.
  • Mandataires d’intermédiaires en opérations de banque et en services de paiement (MIOBSP) : la mandataire d’intermédiaire travaille pour les trois autres intermédiaires.

Courtage financier : comment ça fonctionne ?

Un particulier ou un professionnel souhaitant obtenir un financement peut décider de mandater un courtier afin d’effectuer les démarches à sa place, l’intérêt étant de gagner du temps mais aussi de l’argent en obtenant des conditions très intéressantes. Le candidat au crédit va donc déposer une demande de prêt immobilier, de prêt conso ou de rachat de crédit en apportant toutes les précisions et les justificatifs sur sa situation. Le courtier peut ainsi débuter la construction du dossier et effectuer les premières analyses de faisabilité. En ayant connaissance des taux pratiqués chaque mois par les banques mais aussi de leurs conditions de financement, le cabinet de courtage saura rapidement choisir les établissements de crédits pouvant proposer les meilleures conditions.

En règle générale, le courtier, si c’est possible, va tout mettre en œuvre pour proposer trois offres de financement de la part d’établissements de crédits différents, cela fait partie de son devoir de conseil et permet au candidat de pouvoir faire un choix. Ce n’est qu’après signature de l’offre de contrat de crédit et déblocage des fonds que le courtier pourra percevoir sa rémunération, elle peut être constituée d’un mandat (pourcentage sur le financement, reversé directement par la banque) et de frais de courtage (facturés directement au client). Si aucun contrat n’est signé, le client n’est redevable d’aucune somme auprès du cabinet de courtage.